Service de renseignements en droit du travail :

 

 
+ services en département
 



 
Accueil > Travail et relations sociales > Santé et sécurité au travail > Covid-19 > Recommandations dans le cadre de l’utilisation d’appareils de chauffage en (...)

Recommandations dans le cadre de l’utilisation d’appareils de chauffage en période d’épidémie de Covid-19

| Publié le 20 novembre 2020 | Dernière mise à jour le 12 avril 2021
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

En période de Covid-19, l’utilisation d’appareils de chauffage à air pulsé nécessite des précautions afin de contrecarrer la transmission aérienne du virus dans les locaux de travail et les lieux recevant du public.

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) attire l’attention sur les préconisations à prendre dans le cadre de l’utilisation d’appareils de chauffage (aérothermes, certains ventilo-convecteurs d’une climatisation et/ou d’un chauffage centralisé, etc.) qui utilisent des ventilateurs afin de forcer le brassage entre l’air réchauffé expulsé par l’appareil et l’air resté dans le local, afin de favoriser une bonne répartition de la chaleur.

Pour les locaux chauffés par ces appareils de chauffage dit à air pulsé et compte tenu des possibilités de transmission aérienne du virus SARS-CoV-2, l’avis du 14 octobre 2020 du HCSP recommande :

- de maintenir le chauffage des espaces clos collectifs afin d’atteindre une température de confort en adéquation avec l’activité des personnels et des visiteurs ;

- d’assurer le renouvellement régulier de l’air des locaux avec un apport d’air neuf respectant les prescriptions réglementaires (Règlement sanitaire départemental type, Code du travail) qui devra, si possible, être augmenté. Il permet, par dilution, de diminuer les concentrations des aérosols potentiellement chargés en virus infectieux. Ce renouvellement de l’air est assuré par :

  • l’installation de traitement d’air qui agit également comme système de ventilation mécanique des locaux avec une extraction d’air ;
  • la ventilation naturelle par conduits ou l’aération des espaces clos par ouverture des fenêtres, en fonction des activités effectuées dans ces espaces (par exemple, fenêtre entrebâillée en permanence ou ouverte en grand à certains moments de la journée : par exemple, début de matinée, pauses, fin d’après-midi, nettoyage des locaux). Le chauffage sera réglé pour prendre en compte l’aération.

- de supprimer la fonction de recyclage d’air de l’installation de traitement d’air pour éviter le transfert éventuel d’aérosols viraux dans plusieurs locaux.
Lorsqu’il n’est pas possible de désactiver complétement le recyclage en raison des spécifications de fonctionnement liées à la conception, il est recommandé de faire fonctionner le système en adaptant et en modifiant la quantité d’air neuf requise et en réduisant la quantité d’air recyclé.
En complément, si cela est possible, il est recommandé d’ouvrir les fenêtres au moins pendant quelques minutes plusieurs fois par jour afin d’augmenter encore le niveau de renouvellement d’air.

- de maintenir en fonctionnement continu les appareils de chauffage à air pulsé et les systèmes de ventilation mécanique, éventuellement avec une diminution des taux de ventilation pendant la nuit lorsque le bâtiment n’est pas utilisé ou en modifiant les horaires de marche/arrêt, en débutant deux heures plus tôt avant l’ouverture du bâtiment et en arrêtant deux heures après la fermeture du bâtiment.
Il est recommandé de vérifier l’absence d’obstacles au bon fonctionnement de la diffusion de l’air dans les locaux (rideaux, objets, plantes, etc.).

- de limiter la jauge d’occupation à ce que permet le débit réel d’air neuf entrant tout en respectant la distanciation physique ;

- de veiller à respecter les règles de conception, de réalisation et la maintenance régulière des appareils de chauffage à air pulsé et des installations de traitement d’air, notamment le nettoyage périodique des diffuseurs d’air, batteries et filtres des appareils, sur la base des instructions du fabricant, pour réduire les problèmes d’encrassement et favoriser le bon fonctionnement des équipements

- de s’assurer en saison hivernale que l’hygrométrie ne soit pas trop basse, c’est-à-dire inférieure à 40 %, afin de limiter la formation d’aérosols.

 

A télécharger  :Recommandations en matière d’aération, de ventilation, de climatisation et de chauffage en période d’épidémie de Covid-19 (ministère des solidarités et de la santé - 28 octobre 2020)

--

Données personnelles et cookies | Légifrance | Mentions légales | Services Publics